Questo sito usa cookie per fornirti un'esperienza migliore. Proseguendo la navigazione accetti l'utilizzo dei cookie da parte nostra OK
ambasciata_yaounde

Programmi

 

Programmi

>> Progetto Mingha

Principales réalisations de la Coopération Italienne.

  • Projet de soutien au Centre de recherche Chantal Biya pour la lutte contre le Sida. La Coopération Italienne a approuvé en fin 2004 un financement d’environ 2 millions d’euros (dont 1 million financé avec les ressources débloquées par l’Accord bilatéral d’annulation de la dette, signé en octobre 2002, entre l’Italie et le Cameroun) afin de soutenir les activités de recherche et de formation du Centre, dont le siège est à Yaoundé.     
  • Activation et intégration du système SSP (Soins de Santé Primaires) des hôpitaux de Bertoua et Yagoua (secteur: santé; organisme gérant: ONG Associazione Fatebenefratelli per i Malati Lontani AFMAL; contrepartie locale: Ministère de la Santé - Cameroun). Le projet a fourni une assistance technique aux Autorités sanitaires locales pour la gestion des hôpitaux de Bertoua et Yagoua qui avaient été construits par la Coopération Italienne entre 1988 et 1990 et qui présentaient certains problèmes de fonctionnement. Les objectifs réalisés ont été: l’amélioration et le renforcement du secteur administratif/gestionnaire et des services technico-sanitaires; l’intégration des deux hôpitaux dans le système sanitaire des Régions respectives. Les activités réalisées ont concerné l’assistance technique à la gestion ordinaire du fonctionnement des deux hôpitaux, la fourniture de médicaments essentiels et du matériel sanitaire, didactique et de support informatique, l’organisation de la formation du personnel administratif, technique et sanitaire; l’organisation des services de maintenance hospitalière et la gestion de deux centres de documentation en santé publique institués dans les années précédentes. Le projet a été clôturé en juin 2003.
  • Centre de Promotion de l’Audiovisuel (secteur: formation, production; organisme gérant: Centro Orientamento Educativo -COE; contrepartie locale: Diocèse de Douala). Ce projet, d’une durée de trois ans et terminé en septembre 2003, avait pour but la réalisation d’un centre de promotion de l’audiovisuel et de l’éducation à l’image; son siège était à Douala, la capitale économique du Cameroun. L’activité du Centre visait l’insertion dans un plus ample programme de développement ayant pour but la redécouverte culturelle et la réorganisation sociale du Pays et avait comme objectif prioritaire la valorisation du patrimoine culturel et créatif du Cameroun. A ces fins, des cours de formation professionnelle dans le secteur de l’audiovisuel ont été activés, tout en soutenant la production de projets nationaux et en promouvant la diffusion et la connaissance dans le circuit interne et international. Précisément, les activités suivantes ont été réalisées: cours de formation, production d’œuvres audiovisuelles, organisation d’un ciné-club et de rencontres (ciné forum), mise en oeuvre d’une vidéothèque et d’une “banque-images”, promotion de la production audiovisuelle nationale. Les activités du Centre se poursuivent même après la clôture du projet.
  • Réinventer la Tradition. Art, culture et travail au Cameroun (secteur: socioculturel; organisme gérant: Centro Orientamento Educativo (COE); contrepartie locale: Institut de Formation Artistique I.F.A. de Mbalmayo- Cameroun ). Le projet a démarré en 2002 et s’est achevé en 2005. Il a contribué au développement culturel, économique et de l’emploi du Cameroun, tout en mettant en valeur les ressources humaines et culturelles locales. Le projet avait comme principale zone d’action le Nord-Ouest du Cameroun, région dont le patrimoine artistique est particulièrement riche et où les risques de dispersion et dégradation des objets d’art sont plus grands. L’initiative a permis de réaliser un travail approfondi de recherche et d’étude des objets et des techniques traditionnelles, ainsi que la création de quatre musées locaux qui abritent les œuvres les plus significatives. A Mblamayo un Centre d’Art Appliqué a été réalisé , articulé en 3 laboratoires (céramique, bois, graphique) où l’on étudie et l’on projète des objets modernes, inspirés aux techniques et aux formes de la tradition. Le matériel est produit dans quatre centres (deux menuiseries, une coopérative de céramistes et une typographie) et les œuvres mises en vente sur les marchés national et international.
  • Programme de soutien aux initiatives de développement dans la vallée du Logone (secteur: agroalimentaire; organisme gérant: Associazione di Cooperazione Rurale in Africa e America Latina -ACRA; contrepartie locale: Association Sana Logone, Satold, Service d’Appui technique aux organisations locales de développement). Le projet, commencé en 2003, est localisé dans la Province de l’Extrême Nord. Son objectif est l’amélioration des conditions de vie des populations locales au moyen du renforcement de l’organisation institutionnelle des associations paysannes dans la gestion des activités génératrices de revenus. Les activités: fourniture d’assistance technique à deux associations locales dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage, du micro-crédit, de l’artisanat et du tourisme éco-soutenable. Le projet s’est terminé en 2006.
  • Projet intégré pour la promotion des droits des mineurs et pour le soutien aux potentialités des jeunes. Montant globale: 482.000 euros. Secteur: éducation, formation. organisme gérant: Federazione organismi cristiani servizio volontario internazionale (FOCSIV) Contrepartie locale: Fondation Bethléem (Maroua- Cameroun ). Le projet est centré sur la tutelle des droits humains des mineurs les plus vulnérables – orphelins, enfants de la rue, handicapés, analphabètes – qui vivent dans des conditions d’extrême marginalisation sociale en trois Communautés du Département du Mayo-Kani, dans la Province de l’Extrême Nord. L’action vise le développement des potentialités dans les domaines de l’instruction pré-scolaire et primaire, de la réhabilitation physique et de l’insertion social des mineurs porteurs d’handicap. En outre le projet prévoit une série d’activités dans le domaine de la formation professionnelle ciblées sur la création de micro-entreprises. Le projet vise enfin à accroître les compétences techniques des opérateurs sociaux locaux, à stimuler les autorités locales sur les thématiques de l’assistance aux porteurs d’handicap, ainsi qu’à créer un réseau communautaire de soutien aux familles qui vivent quotidiennement cette problématique.
  • Programme d’appui à l’artisanat informel dans deux quartiers de la ville de Yaoundé. (secteur: artisanat, formation; organisme gérant: Cooperazione Internazionale  -COOPI, contrepartie locale: Ministère des Petites et Moyennes Entreprises (MINPME). Le projet s’adresse aux artisans du secteur informel, situés dans deux quartiers populaires de la capitale, afin de structurer et valoriser les catégories professionnelles qui opèrent dans les secteurs du bâtiment, du bois, de la couture, des métaux, de l’électricité et de l’électronique. Le projet a le soutien du Gouvernement camerounais et veut contribuer à la réalisation des politiques nationales dans le secteur informel, qui représente un quota considérable du Pil camerounais. L’initiative a démarré en début 2005.

 

Sites d’intérêt particulier et coopération décentralisée.

  • Hôpitaux de Bertoua et de Yagoua. Construits par la Coopération Italienne  dans les années quatre-vingt-dix ils ont fait l’objet d’une ultérieure intervention dans la période 2000-2003 visant à améliorer l’efficacité et la qualité des services fournis par les deux structures;
  • Musées d’art de l’Ouest. Réalisés dans le cadre du projet “Réinventer la Tradition. Art, culture et travail au Cameroun”. Dans l’Ouest du Cameroun est concentrée un patrimoine d’objets artistiques, mystiques et religieux, principalement conservés à l’intérieur des Chefferies de plusieurs petits royaumes qui composent ce territoire, souvent inaccessibles au public. Grâce à la collaboration de ces Chefferies, quatre musées ont été réalisés dans les villages de Baham, Bandjoun, Babungo et Manikon. Les musés garantissent l’accès au public, ainsi que l’adéquate tutelle et préservation des objets y exposés.
  • Centre de Promotion Sociale de Mbalmayo. Inauguré en 1970 et géré par l’Ong italienne COE (Centro Orientamento Educativo) et par le Diocèse de Mbalmayo (petite ville à 50 kilomètres de la capitale, Yaoundé), il comprend le Collège “Nina Gianetti” (centre de formation technique pour filles), une école maternelle et primaire (avec environ 430 élèves), l’Hôpital Saint Luc (70 places avec des services de chirurgie, médecine interne, ophtalmologie, radiologie et maternité, ainsi qu’un dispensaire et un cabinet de consultation) et l’Institut de Formation Artistique, actuellement le seul institut d’art au Cameroun, avec spécialisation en céramique, peinture et sculpture.
  • Centre d’Animation Sociale et Sanitaire de Yaoundé. Inauguré en 1981, géré par l’Ong italienne COE (Centro Orientamento Educativo) et par le Diocède de Yaoundé. Le Centre se compose d’un secteur sanitaire, le Centre de Santé Catholique Mgr. Jean Zoa, et d’un secteur d’animation sociale et culturelle. Il représente le point de référence pour certains quartiers populaires de la capitale. Les activités principales du secteur sociale concernent l’éducation sanitaire et l’environnement, la réalisation de micro-projets d’assainissement environnemental dans les quartiers malsains de Yaoundé, ainsi que l’organisation d’un centre d’activités pour les jeunes pendant les grandes vacances. Le Centre de Santé offre une assistance sanitaire de base, une maternité, un cabinet de consultation et un dispensaire avec des services de gynécologie, de pédiatrie et d’ophtalmologie. Le Centre est en outre autorisé par les Autorités sanitaires locales à prescrire les traitement anti-rétro viraux pour le traitement du Sida, dans le cadre du programme national de lutte à la transmission du virus VIH de la mère à l’enfant.
  • Projet MINGHA pour la prévention de la Transmission mère-enfant du virus VIH. L’initiative, finalisée à la prophylaxie de la transmission du virus VIH de la mère au fœtus, est en phase de réalisation dans les zone rurales qui environnent la ville de Dschang (Province de l’Ouest). Le projet a démarré en 2002 et il est géré par l’Université “La Sapienza” de Rome et par le Département des Sciences Cliniques du Polyclinique “Umberto I” de Rome, en collaboration avec l’Ong camerounaise Pipad. Même étant un projet financièrement modeste, il représente un modèle pilote pour la lutte au Sida dans les zones rurales – actuellement, l’une des principales priorités de la politique sanitaire du Cameroun – avec un considérable impacte positif sur les populations locales.

66